Objets de mail de prospection :
5 gestes gagnants

Les gestes gagnants pour écrire des objets de mails de prospections qui boostent votre taux d’ouverture.

objet de mail de prospection

« Qui se préoccupe de ses objets de mails de prospection ? »

« Et d’ailleurs, en quoi me concentrer sur l’objet de mes emails de prospection va me faire vendre plus ? »
« Si l’offre est alléchante, mon objet sera forcément bon ! C’est du détail ! »

Ces phrases peuvent vous paraître familières, vous les avez peut-être même prononcées. Je ne vous jette pas la pierre, mais j’aimerais aujourd’hui vous partager à quel point cette phrase apparemment sans importance, « l’objet d’email », a en fait toute son importance.
Avoir un bon objet d’email de prospection est LA chose la plus déterminante dans votre taux d’ouverture de mail.

Or, pour obtenir des rendez-vous, vos mails doivent déjà être ouvert.
Pas d’ouverture de mail, pas de réponse.
Pas de mail de réponse, pas de business.

Notre article plus complet l’explique bien de manière chiffrée : L’analyse chiffrées des bons mails de prospection. Je vous invite à le consulter si vous voulez en voir l’impact.

Votre objet de mail, c’est la phrase sur laquelle le prospect se base pour décider si vous valez la peine d’être lu.
Voyons comment vous aider à valoir la peine d’être lu. 

Pour ce faire je vous propose le plan suivant :

I. Pourquoi est-ce important de maîtriser la rédaction de vos objets de mails de prospection ? 

1. Une réaction en cascade

Votre finalité, ce que vous recherchez c’est vendre. Pas prospecter. Prospecter c’est juste un moyen pour vous de vendre (et vous avez bien raison).
Pour vendre il faut échanger avec un interlocuteur, donc obtenir un RDV, donc en faire la demande (ce peut être l’objet d’un email de prospection). Pour que votre prospect voie votre demande, il faut déjà qu’il ouvre votre email. C’est un préalable.

« Vous pouvez rédiger le meilleur email de prospection du monde. S’il n’est pas ouvert, il sera inutile et ne produira pas le moindre effet : aucun rendez-vous pris »

Autrement dit : Un bon objet d’email = plus de ventes

prospecter par mail

2. Le taux d’ouverture

Le taux d’ouverture c’est le nombre d’emails ouverts parmi les emails que vous avez envoyés.
Taux d’ouverture = nombre total d’emails envoyés / nombre d’emails ouverts
En B2B en France, le taux d’ouverture moyen des entreprises qui prospecte est de 62%.

Le taux d’ouverture, c’est l’indicateur principal qui permet de mesurer l’efficacité d’un objet d’email de prospection. Suivez-le, cela vous permettra de savoir si vous progressez ou non, si tel objet fonctionne avec telle cible ou non.

3. Le risque avec le taux d’ouverture seul

On pourrait s’arrêter à essayer d’obtenir le meilleur taux d’ouverture possible mais ce pourrait être une grave erreur.

En effet, il y a un lien entre le fond de l’objet, et le contenu de l’email. Si la promesse de l’objet est trompeuse (volontairement ou non) vous risquez de créer un sentiment de déception/voire de tromperie, et même si vos emails sont très ouverts, vous obtiendrez un taux de réponses très faible et votre taux de réponses positives pour un RDV va s’effondrer !

Souvenez-vous, le but d’un objet d’email de prospection, c’est de vendre !

Voyons maintenant comment faire pour écrire un bon mail de prospection.

II. Les 5 clés d'un bon objet de mail de prospection

C’est le moment où je vous partage MA recette pour rédiger de bons mails de prospection. Elle s’appuie sur mon expérience personnelle évidemment, lorsque je prospecte, mais également sur tous les essais réalisés avec nos clients, leurs bonnes idées, et les études de marchés que nous avons pu consulter. 

Je rappelle le taux d’ouverture moyen en France sur des cibles B2B : 62%.  
L’objectif ici est de dépasser ce taux pour vous extraire de la masse des gens qui prospecte et… faire plus de CA. 

1. La philosophie d’un bon objet de mail de prospection 

Se mettre à la place du persona

Pour écrire un bon objet de mail de prospection, je commence toujours par me glisser dans la peau de mon « profil de client idéal » / ma « cible » (cela nécessite de l’avoir défini correctement en amont, mais ceci est le sujet d’un autre article car là aussi, il y a une méthode).  

Je me mets à sa place et me demande : Quelles sont ses préoccupations ? Quel est le vocabulaire spécifique de cette personne ? De quoi a-t-il envie ? Qu’est-ce qui l’empêche de dormir ? Quels sont ses objectifs ? 

C’est le niveau 1, c’est ce que toutes les personnes qui prospectent font. 

C’est un problème, car vous ne voulez pas faire la même chose que tout ce que les autres font. Sinon, vous ne vous distinguerez pas. 

 Vous allez donc passer au niveau 2 : Trouver des points d’intérêt / actualités / points communs spécifique à cette personne ou ce groupe de personne et qui va vous permettre de passer sous son radar à « prospecteur ». Car l’objectif est bien là : ne pas passer pour un prospecteur.. 

Pour résumer :  
Un bon objet de mail de prospection, ne ressemble PAS à un objet de mail de prospection.  

La preuve en image :  

2. La longueur idéale de l’objet 

 Ni trop court, ni trop long, ou mettre le curseur ?  

 Le court et concis l’emportera : 2 à 4 mots (5 si vous n’avez pas le choix J). 

 encore, le prospect n’a pas le temps de lire tout votre objet pour décider. De plus, il y a des chances pour que tout votre objet ne s’affiche pas dans la fenêtre de prévisualisation de ses emails donc si vous mettez une information importante à la fin il ne la verra pas pour décider. Au contraire si vous ne mettez pas les informations importantes à la fin, dans ce cas, pourquoi mettre des informations qui ne sont pas importantes dans votre objet ? 

Allez à l’E-SSEN-TIEL. 

3. La première lettre (oui)

Cette intuition on l’a tous eu (en tout cas moi je l’ai eu), mettre une minuscule ou une majuscule en début de son email de prospection a un impact sur le taux d’ouverture.

Et un jour, j’ai eu la réponse chiffrée. Il y a bien un impact sur le taux d’ouverture, que l’on mette une minuscule ou une majuscule à ses objets d’emails ! Nous sommes sauvés !

Mais quelle est la réponse ? Que faut-il faire pour obtenir le plus grand taux d’ouverture ?
Majuscule ou minuscule ?

Minuscule ! Et oui ! D’après l’étude menée sur 500 000 emails de prospection par IKO System, L’objet « secteur commercial », aura 10% de chances en plus d’être ouvert que l’objet « Secteur commercial ». 10% c’est énorme !

taux d'ouverture mail prospection

4. Le choix des mots 

Je choisis toujours un mot qui provient du champ lexical spécifique de mon interlocuteur, un mot « technique » de son quotidien. 
 
Le but ici est de lui montrer que je connais son univers, que je suis de son côté, que c’est une personne « compétente » qui va lui parler.
Je suis d’accord, le raccourci est un peu facile mais en réalité, ce n’est pas loin de fonctionner comme ça… 

Aucun mot d’interrogation : Comment, combien, pourquoi… Les autres le font depuis longtemps, ça va allumer l’alarme anti-prospecteur… 

5. La promesse 

J’en parlais au début de cet article : faites attention à choisir un objet d’email qui soit (un minimum) en lien avec votre email. Même si c’est avec votre introduction. Ne jouez pas avec l’ambiguïté pour obtenir des réponses. C’est déceptif, et vous ne voulez pas commencer une relation a peine née en décevant votre interlocuteur … C’est suffisamment difficile de gagner la confiance de nos chers prospects (alors que vous êtes probablement honnêtes). 

Ne gâchez pas tout. 

Pensez aussi aux commerciaux qui s’évertuent à faire du bon travail. Vous saliriez leur réputation au passage.  Dommage. 

Pensez aux préoccupations du prospect et voyez ça comme un sujet (court) général de votre email. 

Pour résumer, si vous voulez rédiger un objet d’email de prospection qui crée le meilleur résultat, faites :  

  • court (moins de 9 mots) 
  • spécifique (utilisez un mot clé du vocabulaire de la cible)
  • sobre (sans ponctuation ni nom ou marque)
  • en minuscule (même en première lettre)
  • Pas de questions ou d’interpellation
email de prospection
Exemple :  

Si je devais vous écrire un email pour vous vendre cet article j’écrirais : « prospection email modèle ». car je sais que c’est ce qui vous intéresse en ce moment et c’est réellement de cela dont je vais vous parler. 
« paie octobre » si vous êtes un logiciel de gestion de paie … 
C’est tout J

Pas de high tech, de maths, d’interjection et autres questionnements.
Faites simple, efficace, et réaliste ! 

Contre-exemple :  

J’ai eu affaire à un prospecteur un jour qui m’a écrit en objet : « Intro maxime x quentin » 
Avec un tel objet vous imaginez bien que j’ai ouvert !  
Ce que j’ai compris : « une relation en commun souhaite me mettre en contact avec quelqu’un”. 
Ce que j’ai constaté : Le commercial a joué sur l’ambiguïté pour se faire une introduction de lui-même à moi. 

C’est trop, je suis déçu, je lis jusqu’au bout pour me promettre de ne jamais faire affaire avec eux et j’ai (sûrement à tort) une très mauvaise image de son entreprise qui pour moi, utilise des moyens trompeurs pour arriver à ses fins. Typiquement ce qu’on combat chez MYM. 

Je ne doute pas que cette personne ait des taux d’ouverture élevés. 
En revanche, je ne suis pas sûr qu’elle obtienne beaucoup de rendez-vous avec ce type de supercherie. 

Vous pouvez rester honnête et intègre tout en attirant l’attention et en donnant envie. 
C’est votre cerveau d’humain, de commercial qui fera la différence. Et ça, aucune machine ne vous le prendra ;)  

III. Exemples et idées concrètes

Puisque notre but est de vous aider, on vous propose un générateur d’objets d’emails attractifs et efficaces pour vos campagnes.

Pour en profiter, il vous suffit de renseigner votre produit, votre type de cible et ses enjeux, et votre adresse email. Vous recevrez 2 idées d’objets d’email efficaces dans votre boîte aux lettre.

Essayez, c’est gratuit ! ICI

powered by Typeform

A très vite,

Quentin

boîte mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *